Nouvel an Khmer ou "Bon Chol Chhnam Thmei"

Publié le par lesmenexpat

Depuis le week-end dernier nous sommes passés en l'an 2557, année du serpent, selon le calendrier bouddhiste. Oui le Cambodge a un peu d'avance!

Pour une fête aussi importante je pensais que nous entendrions beaucoup de musique, que nous verrions plus de monde dans les rues mais non, à peine a-t-on entendu quelques pétards samedi soir, sinon rien, changement total d'ambiance avec le nouvel an Chinois passé à Beijing. Le nouvel an Khmer s'étend sur trois jours de festivités mais ce fût trois jours de calme plat dans la capitale. Alors que tous les habitants, ou presque, de la ville retrouvent leur village d'origine pour fêter cette nouvelle année en famille, c'est une véritable transhumance qui a lieu sur les routes du Cambodge.  Les Cambodgiens retournent donc chez eux pour célébrer ce passage à la nouvelle année et la fin de la saison sèche. La date a été bien choisie depuis depuis le 13 ème siècle pour permettre à la population de trouver repos et réconfort après la période des récoltes.   Fête religieuse, les pagodes sont remplies d'offrandes le matin du premier jour, le deuxième est réservé à la famille, et le troisième marque réellement l'entrée dans la nouvelle année par des danses, des jeux traditionnels et des chants. mais en habitant quasi en face d'une pagode nous n'avons rien entendu de plus que d'habitude. Peut-être qu'en ville la ferveur est moindre ?

Phnom Penh vide, les commerces fermés, il n'y a guère que les quais pour donner un peu d'animation aux touristes ou aux Phnom Penhois qui, comme nous sont restés pour profiter d'une ville calme! Petite anecdote : qui dit ville calme dit aussi ville sale puisque tout s'arrête, même le ramassage des poubelles. Le journal nous avait prévenu, mais dans un climat comme celui qui règne ici avec ces rues sans containers où les ordures sont jetées à même le sol c'est un peu délicat niveau hygiène et odorat ! Tout devrait rentrer dans l'ordre demain...

 

API-5319.jpg

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article