"Concours de jeunes auteurs"

Publié le par lesmenexpat

Mercredi denier le SIPAR remettait les prix du concours auteurs et illustrateurs. C’était le premier concours de ce genre organisé par le SIPAR (et au Cambodge). Un manque cruel de moyens dans l’édition et la formation, peu de vocations, un rapport à la littérature encore nouveau,  le fait aussi que peu de gens ont le temps et les moyens de lire font que le secteur de l’édition n’est pas encore mature et a d’énormes besoins pour se développer.  

J’espère que ce concours qui devrait être le premier d’une longue série puisque le SIPAR envisage de le renouveler chaque année, trouvera son public. Et surtout   que, grâce aux médias (la remise des prix a été diffusée sur la chaine nationale TVK) il fera naître de nouvelles vocations et encouragera les jeunes à se lancer dans l’écriture ou l’illustration.

Deux catégories donc dans ce concours, les auteurs et les illustrateurs. Les premiers devaient inventer une histoire sur les moments important de l’enfance ou sur des sujets comme la naissance ou la mort. Les deuxièmes devaient illustrer une histoire parlant des relations mère-fille reliées aux sujets d’apprentissage aux conseils qu’une mère peut donner à sa fille pour l’aider à grandir et à mener sa vie d’adulte. 

Le but de ce concours était donc de faire connaître de nouveaux talents, jeunes auteurs et jeunes illustrateurs, en présentant leur travail aux professionnels et au public mais aussi d’enrichir le catalogue du SIPAR avec de nouvelles histoires. Les gagnants devraient collaborer avec le SIPAR pour concrétiser leur projet.   

Le Cambodge manque vraiment d’ouvrages et le secteur de l’édition a besoin d’un renouveau.  Je trouve que les dessins illustrant les histoires ici sont très souvent classiques, voir un peu vieux,  comme si la société n’avait pas évolué depuis une vingtaine d’années, khmers rouges et guerre civile étant passés par là. Perso quand je regarde les images des livres pour enfants ou jeunes adultes, je ne lis pas le khmer, ça me fout le bourdon on dirait des livres des années 50/60 et leurs leçons de morale. Heureusement les choses bougent et j’espère que les auteurs, illustrateurs donneront envie aux lecteurs d’un peu plus de modernité dans les histoires. Sans oublier leurs propres valeurs, et j’ai l’impression que c’est important quand on voit le thème de l’histoire du concours, ce serait bien de trouver des livres qui collent un peu plus à l’époque actuelle et à la réalité du pays qui bouge et se developpe. 

 

En 3 mois le SIPAR a reçu 34 textes et 17 illustrations, 3 gagnants ont été choisis pour chaque catégorie.

Voici les membres du jury :

150683_286425354813744_381858258_n.jpg

 

Les finalistes :

SIPAR-4596.JPG

 

La gagnante du concours illustrations devant son oeuvre : 

602758_286413658148247_783668353_n.jpg

 

La gagnante du concours histoire :

SIPAR-4582.jpg

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article